Blablacar, Ouicar, Ouibus, les moyens de transports et leurs modes de fonctionnement ont particulièrement évolué au cours des dernières années. Plus responsables, moins polluantes, moins chères,  grâce aux nouvelles utilisations des usagers, il est de plus en plus simple de voyager sans avoir besoin de posséder son propre véhicule. Mais quand est-il des courts trajets ? Si City Scoot vient de débarquer dans la capitale et qu’Autolib continue sa route, une nouvelle application a vu le jour pour facilité le quotidien des citadins il y a déjà quelques temps. Voici OuiHop’ .

Première application d’autostop urbain (appelé covoiturage dynamique ou temps réel), OuiHop’ a été créée par trois entrepreneurs dans le but d’optimiser les parcours des citadins véhiculés et faciliter le déplacement des utilisateurs habituels de transports en commun.

En effet, partis du constat que des millions d’automobilistes roulent chaque jour seuls dans leur voiture, Jean-Baptiste Boneu, Laurent Maghdissian et Franck Rougeau ont créé cette start-up en octobre 2015. Mettant en relation les piétons avec les automobilistes qui passent à proximité et allant dans la même direction, OuiHop’ a immédiatement séduit les utilisateurs qui sont aujourd’hui plus de 35 000.

Ainsi l’automobiliste peut s’inscrire gratuitement sur la plateforme puis cumuler des points à échanger auprès des partenaires de la start-up à chaque course réalisée. Le piéton quant à lui n’a qu’à se connecter à l’application, chercher l’automobiliste le plus proche et allant dans la même direction… et hop, le tour est joué ! Il ne lui suffira plus que de payer la course à l’automobiliste directement.

Véritable solution alternative aux transports en commun, OuiHop’ s’était par exemple déployé durant l’été en partenariat avec la RATP sur les lignes fermées du RER A entre Nation et La Défense.  De plus, l’application a proposé son service gratuitement tout l’été (jusqu’au 31 août) et compte bien se déployer de plus en plus en cette fin d’année.

Alors, on se fait du stop avant de partir au boulot ? Cliquez ici.