Paris. Grand soleil. Un vendredi en fin de journée. Comme chaque année au mois de juillet, l’Hôtel de Ville résonne et tremble au rythme du Fnac Live, évènement gratuit qui présente 3 soirs de suite un florilège de concerts et d’artistes accompagnant parfaitement cette période estivale.

Et ce vendredi, c’est sur la douceur lancinante et pourtant dansante d’Otzeki qu’on a ouvert le bal. Les deux anglais nous livrent un set hybride et délicieux sous un soleil de plomb et face à un public qui ne cessent de s’agrandir. Le tout… en petite serviette blanche, pratique pour un bronzage homogène.

Otzeki © Christophe Crénel / Fnac Live

Bientôt, le parvis est fourni d’une multitude de curieux venus prendre leur dose musicale. Quand soudain, tout s’enflamme. ALLTTA vient de débarquer sur scène et emporte immédiatement la foule ! Formé du beatmaker, producteur et rappeur 20syl (notamment passé par Hocus Pocus et C2C) et du rappeur américain Mr J. Medeiros, le duo explose les basses à coup de hip-hop et beats électro absolument parfaits. Energie communicative, vibes solaires, les sonorités produites par l’un se mélangent alors au flow du second pour créer un résultat final irrésistible.

Alltta © Christophe Crénel / Fnac Live

C’est donc le sourire aux lèvres et les doigts de pieds agités qu’on découvre ensuite pour la première fois sur scène Loyle Carner qui leur emboite le pas. Set trop court (20 minutes), certes, mais vrai talent. Petit prodige du rap anglais, à 22 ans à peine l’artiste possède déjà tout d’un grand, livrant un hip-hop profond, habité et s’appropriant la scène de manière naturelle. Une belle surprise qui nous a donné envie de nous plonger dans l’univers de son premier album Yesterday’s Gone.

S’enchaine par la suite le concert de Paradis, dont les membres, immobiles et nonchalants, semblent eux-mêmes ennuyés par les notes qu’ils émettent (oui ça ne nous arrive pas souvent, mais là c’est un peu mérité). On efface donc très vite ce souvenir de notre mémoire pour lui préférer celui de Camille qui reprend la main pour offrir au public du festival un concert à la scénographie maîtrisée et à l’énergie certaine. Pas nécessairement touché par sa musique habituellement, on s’étonne avec plaisir devant une artiste envoûtante et dont la musique possède un charme certain.

Mais que serait une édition du Fnac Live sans une belle fête de fin de soirée. En ce vendredi, c’est le duo Cassius qui s’en charge grâce à un live qui finit de nous faire transpirer, envahissant notre esprit de sonorités électro qui résonnent encore dans notre tête le lendemain matin.

Une soirée au Fnac Live réussie, qui prouve que l’évènement est chaque année une source de rassemblement et de bonne humeur au coeur de la capitale française. On est alors déjà certain d’aller y faire un tour l’année prochaine.