Si vous ressentez du stress à l’idée de reprendre votre travail dites vous que cette semaine sera plus belle, lumineuse et riche que la précédente !  Comment ? Il a été maintes fois prouvé que la musique avait un effet positif sur notre cerveau et facilite notamment la production de dopamine, permettant de réduire notre pression artérielle. C’est la raison pour laquelle on a choisi, chaque semaine,  de vous faire un peu de bien en vous concoctant une sélection des albums de la semaine (ou EP) à écouter dans le métro, la voiture, la douche ou encore au bureau… Pour que votre semaine se déroule avec délice jusqu’à dimanche prochain.

Disiz la Peste

Pacifique (Album)

Il est de nouveau… de retour. A peine deux ans après son Rap Machine, Disiz la Peste nous livre Pacifique, un vingt titres qui conquière les corps et les coeurs, immédiatement. Du rap au chant, ce sont les styles que mélange ici l’artiste sans jamais perdre le sien. 50 shades of Disiz ? On répond: avec plaisir ! Avec des titres saisissants comme le magnifique Qu’ils ont de la chance ou plus dansant comme ADN, le rappeur a toujours le mot juste, la mélodie efficace et surtout l’espoir qui déborde. Disiz la Peste parle à tous et transmet dans son Pacifique une véritable vague d’amour, de beauté et de positif qui caresse l’âme et nous rappelle que Ça va aller .


Albé

Face A (EP)

Après une carrière bien remplie au sein du groupe Singtank, Alexandre de La Baume entreprend un projet plus personnel sous le nom d’Albé. Son premier EP, Face A, composé de 4 titres, marque donc le début d’une carrière solo prometteuse. Mélange de pop actuelle avec du rock plus ancien, cet opus est inspiré de l’amour que ce dernier portait à sa meilleure amie. Mais ce qui retient notre attention, c’est avant-tout le morceau Valises : qu’il soit autobiographique ou pure invention de l’esprit de son interprète, ce premier single aux sonorités sentimentales et émotionnelles nous fait entrer dans l’intimité d’Albé. Enregistré avec son ordinateur portable, Face A est riche de belles mélodies témoignant de la sensibilité de l’artiste.


Robert Robert

Welcome To Finetown (EP)

© Robert Robert – Welcome To Finetown

L’EP que nous allons vous présenter aurait très bien pu être co-écrit par un petit bonhomme vert venu d’une autre planète tant son style tend vers des sonorités spatiales ! Opus de sept titres, Welcome To Finetown est le troisième EP de l’artiste Robert Robert. Croisement entre de la dream pop et la musique électronique, les morceaux de Welcome To Finetown nous accrochent rapidement, accentuant cette envie de découvrir le reste de l’opus. Dès l’introduction, Robert Robert impose ce style extraterrestre en utilisant une mise en scène sonore, ou deux voix au timbre comme venu d’ailleurs introduisent l’EP. Une mise en scène et des personnages que l’on retrouve plus tard, dans un interlude tout aussi décalé. L’artiste nous avait déjà donné un aperçu de ce nouvel opus grâce à son single Misunderstood, en duo avec Anna Majidson, et à son clip comme sorti d’un thriller.


Dame Civile

0 (EP)

On vous invite maintenant à découvrir 0, le premier EP de Dame Civile. La première surprise lorsque l’on débute l’album des deux frères Killian et Marvin, c’est une voix qui aurait presque des airs de Stromae. Et la seconde, c’est le subtil mélange entre chanson française et mélodies urbaines à l’américaine qui fait de 0 un opus surprenant. On y retrouve Maïa, le single dont le clip à l’image de la musique nous avait déjà séduit. Il y est accompagné de sa version additionnelle et de deux autres morceaux aussi différents les uns que les autres.


Da Chick

Call Me Foxy (EP)

Prêts à swinger ? Après un premier album Chick To Chick très bien reçu en 2015, DaChick vous fait de nouveau danser sur des rythmes soul/funk endiablés. Et pour cet EP inédit, elle n’est pas seule ! L’interprète est accompagnée du français Saintard rencontré sur Soundcloud. Call Me Foxy s’ouvre sur le single éponyme, annonciateur d’un nouvel EP complètement déjanté. Tout au long des 4 morceaux, la voix pleine d’énergie de l’artiste mélangée aux beats entraînants et colorés font de cet EP un opus d’autant plus moderne et dynamique !

       


Raymonde Howard

S.W.E.A.T (Album)

Après une longue absence, Raymonde Howard signe enfin son grand retour avec S.W.E.A.T., son troisième album. Et dès le premier titre, Release the Evil, le rythme s’annonce dansant et enthousiasmant. Un ressenti qui passe avant tout par des boucles, elles-mêmes créée par les riffs de guitare. Mais cet album ne vise pas qu’à vous faire danser, vous serez également touchés par des mélodies plus mélancoliques telles que Penekini kill, Crumbs of the awakening ou encore Harsh Love. Et petite nouveauté, S.W.E.A.T. offre également un morceau sur lequel Raymonde Howard (alias Laetitia Fournier) chante en français : Punktuality. En tout cas, chez COCY, ce que l’on retient c’est que malgré la durée ( certes courte ) des morceaux, on a tout de même le temps de s’attacher à cette jeune artiste !


Aliocha

Eleven Songs (Album)

Et on termine la liste des albums de la semaine par une jolie découverte ! Son nom et son visage vous parlent peut-être ? Aliocha Schneider est auteur-compositeur-interprète franco-canadien, et en plus de ça, acteur à ses heures perdues. Le jeune artiste a récemment sorti son tout premier album aux sonorités folk, Eleven Songs chez [PIAS]. Et sur ces onze pistes, on retrouve successivement ballades cristallines et mélodies chaleureuses. De Eleven Songs, on connaissait déjà les singles accrocheurs de  Sorry Eyes et Sarah, ou Aliocha avait déjà su poser sa marque de façon la plus élégante qu’il soit. En d’autres termes, Eleven Song résonne comme un premier album dépourvu de prétention puisqu’Aliocha n’a qu’à utiliser le magnétisme de sa voix pour simplement accrocher l’auditeur.