« Personne n’est bon à rien, tout le monde sait faire quelque chose». C’est de cette conviction qu’est né Lulu dans ma rue. Charles-Edouard Vincent, fondateur de ce projet, estime que « trop de personnes sont condamnées à l’inactivité alors qu’elles ont des talents, des compétences et ne demandent qu’une seule chose : mettre en valeur ce qu’elles savent faire ». C’est pourquoi il a créé une entreprise qui permet de mettre en relation ces personnes en quête d’un travail avec d’autres gens qui, eux, ont besoin d’un petit coup de main.

Lulu dans ma rue voit le jour en 2015, lorsque Charles-Edouard Vincent implante un simple kiosque en plein coeur du Marais, à Saint-Vincent de Paul. Le principe ? Le concierge à la tête dudit kiosque gère vos demandes de petits services (transport et montage de meubles, baby-sitting, bricolage, jardinage, s’occuper de votre cocon pendant votre absence…) et vous met en relation avec les auto-entrepreneurs (les lulus).

©Lulu dans ma rue

Lulu dans ma rue c’est donc avant tout un  « un outil pour recréer du lien social », tout le monde peut en tirer avantage : les lulus ont l’occasion de mettre à profit leurs talents et de mettre quelques centaines d’euros de côté tous les mois, et les bénéficiaires de recevoir un peu d’aide à moindre coût (de 5 à 20 euros la demi-heure).

«Il y a des gens qui ont du temps et pas d’argent et d’autres qui ont de l’argent mais pas le temps ». Simple et efficace, cette explication de Charles-Edouard Vincent à François Hollande a suffi à convaincre l’ancien président de la République. Parce que oui, le succès de l’entreprise est tel que ce dernier a eu l’occasion de venir inaugurer le second kiosque dans le 17e arrondissement, au coin de la rue Levis.

Il faut dire qu’en 2016, les lulus ont effectué pas moins de 25.000 prestations, pour un taux de satisfaction dépassant les 80 %. On comprend donc le succès de Lulu dans ma rue. Et pour la suite, l’entreprise espère compter un encore plus grand nombre de participants. Un objectif qui semble largement réalisable puisque d’ici la rentrée, quatre autres kiosques devraient venir agrandir cette belle famille.

© Lulu dans ma rue


Plus d’informations sur le site !