Vous connaissez Chatomat ?… Non pas la grande blonde siliconée sur ses canapés en cuir. C’est pas Château Dax mais CHA TO MAT ! Le restaurant !

On a d’autres références qui vous parleront mieux… Vous regardez ces émissions de cuisine à la télé ? Avachis dans votre canapé, vous observez les candidats dresser leurs assiettes, puis vous jetez un regard noir à votre frigo avant de lui lancer : « Nous aussi on veut du goût ! ».

A défaut de se mettre au fourneau, allez chez Chatomat ! Mais pas de pression, c’est un gastronomique et décontract’ : du chic dans votre assiette avec du titi parisien autour ! Ce petit restaurant est installé à Ménilmontant (Ménilmuch mais oui madame !) dans une ruelle un peu sombre à côté d’un bar de rocker. Passé la liesse de punk en perfecto donc, vous tomberez sur Chatomat !

Une devanture vert d’eau très sage et une décoration très épurée… Un restaurant très sage et sans surprise ?

Non ! Quand vous ouvrez la carte, ça s’encanaille ! « Spaghetti de Roseval », « puntarelle », « roulé dans sa panoufle », « fumé à la mélisse », « œuf au thé noir » ou encore « meringue aux baies roses »… Vous ne lirez pas ça n’importe où ! Au Chatomat vous découvrez avant tout de nouvelles saveurs. Les deux jeunes chefs, Alice Di Cagno et Victor Gaillard, mixent savamment terroir français et cuisine du monde. Ainsi vous pouvez associer une soupe d’ortie à un oeuf mollet au thé noir, du poireau à des algues Nori ou un gâteau à la semoule à du Cointreau. Comme dirait Cyril Lignac «  C’est croquante, c’est fondangne, on est dans du gourmangne ! ».

Les palets difficiles peuvent se rassurer, les mélanges sont très équilibrés et provoquent immédiatement un « Je veux la recette ! ». Suivez notre conseil, ne faites pas ça chez vous. Faites vous plaisir, le Menu à 40 € comprend cinq plats. Un amuse bouche, une entrée, un plat, un dessert et une mignardise. Si les trois plats principaux sont au choix à la carte, l’amuse bouche et la mignardise sont des surprises des chefs.

Il n’y a pas de piège, pas de verrine microscopique ni bouchée à la loupe mais des plats à taille humaine. Nous vous conseillons d’ailleurs de ménager votre appétit avant de vous mettre à table…

Outre ouvrir vos papilles à des goûts exotiques, le Chatomat comprend une ambiance intimiste et décontractée. Pas besoin d’être habillé sur son 31 pour vous sentir VIP. Le service est toujours aux petits oignons, discrets et chaleureux, il est à même de vous conseiller aussi bien sur le menu que sur les vins. Echec et (Chato)mat !

Courez y, les patrons prennent une année sabbatique d’ici fin 2017.


Réservation indispensable.

Du mardi au samedi soir de 19h30 à 22h30

6 rue Victor Letalle, 75020 Paris


Contributrice : Charlotte Quenet