Holy Oysters, ce sont cinq jeunes français à la musique pop et délicieusement psychédélique. Leur premier EP sur lequel on trouvait notamment l’excellent titre « Take Me For A Ride » a déjà quelques mois et c’est avec plaisir qu’on les retrouvera sur la scène du YoYo à Paris ce vendredi 24 mars dans le cadre du festival Les Nuits Claires. L’occasion de poser quelques questions à Max (chanteur) et Quentin (bassiste), deux des membres du groupe.

Cela fait déjà quelques mois que vous avez sorti votre premier EP. Comment ça se passe depuis ? 

Max : Calmement et bien. Les chansons vivent très bien sur Spotify, on a plus de 300 000 écoutes sur notre premier single, et ça se développe naturellement.

Pouvez-vous revenir sur la notion de sacré (Holy)… et d’huitres (Oysters) ? Quelle est l’histoire ou l’envie derrière ce nom de groupe ? 

Max : Nous sommes les prophètes diffusant la parole des Huîtres sacrées. Je m’explique…

Un jour, j’ai failli me noyer. J’étais dans le coma, dans la vague, et une huître m’a sauvé la vie. Elle m’a raconté que dans son monde il existait 5 religions différentes et très anciennes qui, au départ ne vivaient pas du tout ensemble, mais qui ont appris à s’aimer. Du coup le deal était que de retour parmi les vivants, mon rôle allait être de réunir des prophètes et de répandre le message de paix et d’unité des holy oysters dans notre monde.

D’où cet un univers particulier, assez psychédélique ! Les visuels, les sonorités, tout est extrêmement travaillé ! C’est vous qui concevez tout de A à Z ? De la musique, au clip en passant par les visuels ? 
Quentin : C’est Max qui fait tout. Les clips ont été réalisés par d’autres équipes mais avec sa vision et sa « tutelle ».

Holy Oysters c’est un groupe de musique ou un collectif d’artistes finalement ?

Quentin : Holy Oysters c’est le projet de Max au départ, en live on est 5 et l’idée est d’avoir une équipe avec un certain son et une identité. Collectif d’artistes pas vraiment, mais c’est vrai qu’on est assez adepte du DIY, on a un entourage très important pour le projet. L’idée est aussi de faire vivre le projet dans une dimension plus grande que seulement celle de la musique, même si ça reste évidemment l’axe principal.

Vous êtes cinq, comment se passe le travail entre vous ? Plutôt chacun sa partie ou gros brainstorming autour d’une bière tous ensemble?

Quentin : Max prépare des maquettes très complètes, on relève nos parties et réfléchit à des arrangements/sons/chorégraphies pour que la version live soit à la fois fidèle, ait un intérêt et un sens. Pendant les répétitions, on en discute, on teste et on voit ce qui marche. Pour répondre à la question on peut donc dire que c’est pile poil entre les deux.

Vous jouez le même soir que Pete Doherty (s’il vient!) vendredi prochain aux Nuits Claires, ça vous fait quel effet ?

Max : Excités de jouer à Paris dans cette super salle, je dois humblement avouer que je suis plutôt néophyte en Dohertisme donc de ce coté là je ne sais pas à quoi m’attendre. Mais c’est toujours un super challenge de devoir convaincre et aller chercher un public qui n’est pas vraiment le notre !
Est-ce que vous avez un rituel tous ensemble ou chacun de votre côté avant de monter sur scène ? Quel est il ?

Max : On met les médaillons holy oysters au cou, on en a un différent pour chacun, petit Pep talk de notre manager, un check de groupe et avant ça on tourne en rond dans les loges et on s’échauffe vocalement. A l’avenir j’espère qu’on arrivera à trouver un budget pour avoir un rituel un peu plus cool comme un trampoline géant sur lequel on pourrait tous sauter en rythme ou regarder l’intégral de la série Friends avec des doublages coréens en accéléré.

Quels sont les prochains projets en cours ? Un album ?

Max : Un nouvel EP un peu hybride avec des expérimentations, il y aura 4 vrais titres avec en plus 5 micro-morceaux!

Attention, petit test. Quelle est la question qu’on ne vous a encore jamais posé en interview?

« Est-ce qu’on attend la nouvelle saison de Rick and Morty avec impatience ? »

La réponse ? 

Oui.


Retrouvez les Holy Oysters ce vendredi 24 mars pour Les Nuits Claires

Plus d’informations ici