Si vous ressentez du stress à l’idée de reprendre votre travail dites vous que cette semaine sera plus belle, lumineuse et riche que la précédente !  Comment ? Il a été maintes fois prouvé que la musique avait un effet positif sur notre cerveau et facilite notamment la production de dopamine, permettant de réduire notre pression artérielle. C’est la raison pour laquelle on a choisi, chaque lundi,  de vous faire un peu de bien en vous concoctant une sélection des albums de la semaine (ou) EP à écouter dans le métro, la voiture, la douche ou encore au bureau… Pour que votre semaine se déroule avec délice jusqu’à dimanche prochain.

Trinix

Hide (EP) 

Il y a peu, on vous emmenait en ballade dans les rues de la ville qui ne dort jamais, New-York, avec le clip Ocean Hill qui annonçait l’EP futur de deux jeunes producteurs de talent. Et bien l’attente est désormais terminée pour le plus grand bonheur de vos oreilles. Ambiance aérienne et électro, Trinix fait voyager les sonorités en allant chercher des inspirations multiples aux quatre coins de la planète faisant de Hide un EP qui gagne à être écouter. Véritable concentré de bonnes vibrations, on sait d’ores et déjà que ces six titres vont vous apporter bonheur et joie tout au long de cette nouvelle semaine de février.

Notre petite préférée: Dunes


Adrian Stresow

At Least I Tried (Album)

At Least I Tried . Que pourrions nous bien répondre au titre du premier album d’Adrian Stresow ? Qu’il a très bien fait d’essayer, car le résultat est plus que réussi. Si l’on connait que peu de choses sur ce jeune artiste venu tout droit de Dallas aux Etats-Unis, force est de constater que sa musique agit clairement comme la meilleure des cartes d’identité !  Par des sonorités efficaces, liées à des textes intimes et inspirants, Adrian Stresow nous embarque au coeur de son passé, de ses questionnements présents et de ses envies futures. Le long d’une dizaine de titres qui font clairement leur petit effet, l’artiste séduit et s’affiche comme un espoir à suivre de près !

Notre petite préférée: Won’t Miss (feat.Kaleb Mitchell)


Electric Guest

Plural (Album)

L’attente aura été longue ! Souvenez-vous, en 2012, avec le titre This Head I Hold, les deux compères Asa Taccone et Matthew Compton avaient fait danser des millions de personnes. Cinq ans plus tard, voici Plural, leur deuxième album  qui nous prouve que le duo n’a rien perdu de son charme ! Parfois légèrement mélancolique mais toujours d’une bonne humeur communicative, ce 11 titres est une réussite certaine qui n’hésite pas notamment à aller chercher des influences aussi bien dans la pop, le hip-hop que la soul. On pourrait même aller jusqu’à évoquer un petit quelque chose de Michael Jackson sur les titre Glorious Warrior ou encore Back & Forth. Bref, ça n’est que du bon !

Notre petite préférée: Back for Me


Beau

Heal Her (EP) 

Avec ce premier EP le compositeur et interprète Beau (à ne pas confondre avec le duo féminin du même nom) livre une douceur musicale que vous aurez plaisir à écouter toute la sainte journée. La voix grave, douce, vous entraine dans les plaines blanches de l’hiver où le calme règne en maitre, où l’apaisement est de mise et la beauté constamment présente. Ce jeune homme venu tout droit du Yorkshire en Angleterre et d’à peine 20 ans est donc à l’origine d’un EP particulièrement mature, composé avec talent et doté d’une puissance surprenante. Des découvertes comme on les aime.

Notre petite préférée: How It Ended


aglaska

Imaginaires de la catastrophe (EP)

Après l’excellent Vwayaj, le trio aglaska revient avec un second EP intitulé Imaginaires de la catastrophe. Mélodies électroniques mélangées aux sonorités pop, paroles en français-anglais, les trois compères proposent une nouvelle création plus lumineuse mais qui réitère néanmoins l’invitation au voyage qu’on avait découvert avec la première. Le même visuel représentant les montagnes est d’ailleurs utilisé pour les deux EPs, simplement différenciés par leurs couleurs. Signé sur le tout jeune et prometteur label Tigrane, c’est avec un grand plaisir qu’on se (re)plonge dans l’univers du trio.

Notre petite préférée: Kawasaki