Vous êtes vous déjà imaginé une ville dans laquelle l’art remplacerait les panneaux publicitaires ? Utopiste sur le papier, pourtant c’est avec une determination sans faille qu’Ôboem, nouvelle pousse bordelaise, souhaite exposer des artistes émergents aux yeux des citadins qui deviendront à leur tour co-mécènes. La start-up par un concept simple et positif, lutte  ainsi  activement contre la pollution visuelle de nos villes.

Et c’est sur les épaules de Marie, Toni et Oliver Moss que ce projet original repose depuis un voyage au coeur du village chilien Valparaiso, véritable musée à ciel ouvert connu pour la richesse de ses fresques. Car c’est véritablement le street-art qui ne cesse d’y embellir les murs de la ville et le coeur des habitants. À leur retour le projet prend forme, et c’est le ras le bol dû à l’agressivité publicitaire qui accélère la démarche.

🎶💕 #calle13 #multiviral @residente #valpo #valparaiso

Une photo publiée par Catalina Luna (@caatalunaa) le

Telle une dose positive d’art dans cette jungle urbaine, Ôboem se veut comme une alternative à cette culpabilisante culture mercantile dans le but d’inspirer quotidiennement les habitants. Voulu comme une parenthèse poétique, tous les styles d’art sont invités à être exposés de la photographie à la peinture en passant par le street-art et le dessin.

Comment cela fonctionne ? Tout simplement en deux phases. L’artiste postule directement sur le site et attend l’approbation d’Ôboem. Une fois validé, c’est une sélection de 20 artistes qui se voit soumise au public lors d’une campagne de crowdfunding qui servira à financer l’emplacement publicitaire.

7 000 euros étant le budget moyen pour une semaine d’affichage sur plusieurs panneaux, le projet a été pensé comme un système entièrement participatif. La start-up propose ainsi aux donateurs des contreparties telles que la reproduction des oeuvres en différents formats. Et parfois même les originaux en contrepartie du montant de la donation.

Oboem - L'art au coeur de la ville

©Oboem

Avant tout un outil innovant d’embellissement des lieux par l’art, c’est le « financement par la foule » qui permet aujourd’hui aux citoyens de reprendre possession des emplacements souvent perçus négativement. Et si vous êtes de passage dans la région bordelaise, vous aurez peut-être la chance d’assister à la première campagne d’affichage qui se tiendra à Bordeaux début 2017 !

** Pour participer au projet ou rejoindre la communauté c’est par ici **