Lors de l’événement organisé par le « New Noise Magazine » au Trabendo, on a eu la chance de s’entretenir avec les membres de Froth. Le groupe est sur le point de sortir son prochain album « Outside » (briefly), produit par Witchita et prévu pour le 24 février 2017. Froth arbore un nouveau style musical qu’il met en lumière dans le clip « contact ».

Bienvenue à Paris ! Quand êtes-vous arrivés ?

JooJoo : Nous sommes ici depuis 3 jours. On a eu le temps de déjeuner entre nous  et de voir nos amis parisiens pour boire quelques bières. On en a aussi profité pour voir la Tour Eiffel et faire  un Dj set au Motel.

Jeremy : On est actuellement en tournée pour promouvoir notre prochain album qui sortira le 10 février prochain. On revient d’Afrique du sud où on a joué pour un festival le week-end dernier et depuis on fait un peu le tour de l’Europe. On voulait vraiment se produire sur scène avant que notre album ne sorte.

Parlez-nous un peu de Froth.

JooJoo : Je suis le chanteur de Froth et je joue de la guitare. Je dirais que notre musique est prenante, c’est une musique triste. Il y a une rythmique régulière que l’on retrouve dans chaque chanson et que je trouve assez mélancolique.

Nicholas : Je joue de la guitare.

Cameron : Je joue de la batterie.

Jeremy : Je joue de la basse. JooJoo et Nick sont de Los Angeles, Cameron est du comté d’Orange, et je suis de Floride. Le groupe a été créé en 2012, JooJoo était le membre d’origine. Il jouait de la guitare depuis seulement 6 mois, moi je ne faisais que de la basse à ce moment et les autres… ils ne savaient pas vraiment ce qu’ils faisaient. (rires) On jouait vraiment pour le plaisir et c’était d’ailleurs très mauvais au début. Cameron a rejoint le groupe un an plus tard et c’est à ce moment que le groupe est devenu plus important. Cameron jouait de la batterie depuis longtemps, et ça a concrétisé un peu les choses donc on a sorti un premier album sur cassette en 2013 même si on ne savait pas réellement quoi faire de ces chansons.

Que pouvons-nous attendre pour le prochain album Outside (briefly), qui sort le 10 février?

JooJoo : À mon avis, le prochain album est plus digeste. En tout cas, c’est la première fois que mon père aime ce que nous faisons (rires). Les chansons ont plus de sens. Avant, nous étions plus un groupe «vibe». Maintenant, je pense que nous avons de très bonnes chansons.

Jeremy : C’est moins bruyant que les deux albums précédents. Nous avons expérimenté d’autres instruments en plus de la guitare, la batterie ou la basse. On a ajouté quelques synthés, du violoncelle, des percussions plus fraîches et aussi des sons plus bizarres.

 D’où vient le nom Outside (briefly) ?

JooJoo : Ça vient d’un livre de Richard Brautigan intitulé The Abortion. Outside (briefly) est le nom d’un chapitre du livre.

J’ai lu quelque part qu’il y aurait plus d’« écriture expérimentale ». C’est à dire ?

JooJoo : J’ai une vie assez simple en dehors du groupe donc j’ai parfois du mal à trouver l’inspiration dans ma propre vie pour écrire les chansons. Je ne peux pas écrire des textes autobiographiques donc je m’inspire d’auteurs que j’aime ou j’écris sur les autres, c’est donc plus expérimental.

Dans quel contexte cet album a t-il été créé?

JooJoo: Toute l’année dernière, je me suis concentré sur l’écriture donc je ne quittais pas beaucoup ma maison. Pour l’enregistrement, le premier album a été enregistré dans un studio vraiment professionnel qui appartenait à un de nos amis. Les deux suivants ont été enregistrés dans des studios amateurs. Pour Outside (briefly), on a travaillé avec notre ami Thomas Dolas, qui vient de construire un studio à Los Angeles. Il avait brièvement joué de la batterie avec nous quand on débutait. Il fait parti de ceux qui nous ont mis sur le devant de la scène (Lolipop Records). Il est très impliqué dans Froth et il est aussi l’un de nos meilleurs amis. Il a travaillé sur le dernier enregistrement de Allah-Las. Il est super créatif et c’est vraiment génial de travailler avec lui !

Quelles sont vos principales influences musicales?

JooJoo : Elles sont toutes différentes pour chacun de nous. Depuis peu, j’écoute beaucoup Elliot Smith et j’aime bien la musique techno. Cameron aime vraiment The Strokes et beaucoup de synthé pop. Jeremy c’est plutôt New Order et beaucoup de musique post-punk et synthé.

Nicholas: Ça peut aller de Neu! à Bob Dylan, mais je prends ce que j’aime et j’essaie d’en faire quelque chose à ma façon.

Jeremy: Nous sommes tous très heureux de jouer avec Preoccupations ce soir ! Je pense qu’ils sont l’un des meilleurs nouveaux groupes du moment.

Qu’est ce qui vous plait le plus dans le fait d’avoir créé un groupe ?

Jeremy : J’aime vraiment rencontrer des gens en tournée, découvrir de nouveaux groupes qui sont inconnus. Beaucoup de mes groupes préférés sont des groupes avec lesquels nous jouons. Nous ne sommes pas un grand groupe, mais avoir l’occasion de jouer dans pleins d’endroits différents, comme l’Afrique du Sud dernièrement, c’est tout simplement incroyable pour nous. C’est un magnifique souvenir. A Cape Town, la scène était petite pour ce genre de musique, mais il y avait quelques grands groupes dont on n’avait jamais entendu parler. On y a d’ailleurs joué avec le groupe britannique The KVB, qui est vraiment sympa.

JooJoo : Sincèrement, si je n’avais pas ce groupe, je ne saurais même pas quoi faire de ma vie.

Vos projets pour l’avenir ?

JooJoo : J’espère faire beaucoup de tournée et faire un autre disque.. même si je n’ai aucune idée de comment il sera fait (rires).

Jeremy: Continuez à faire de meilleurs records, c’est le plan!

FROTH

[hr gap= »30″]

Suivez dès maintenant FROTH .

[hr gap= »30″]

1 2