Sorti le 19 octobre 2016, réalisé par Jean-Christophe Meurisse et produit par Emmanuel Chaumet, Apnée dénote de la plupart des autres films de par sa forme plastique.

Synopsis: Céline, Thomas et Maxence marchent toujours par trois. Comme la trilogie de la devise républicaine. Ils veulent se marier, une maison, un travail, des enfants sages et manger tous les jours des huîtres. Insoumis et inadaptés à une furieuse réalité économique et administrative, ils chevauchent leurs quads de feu et traversent une France accablée, en quête de nouveaux repères, de déserts jonchés de bipèdes et d’instants de bonheur éphémère. (source)

Jean-Christophe Meurisse, metteur en scène de la troupe Les Chiens de Navarre réalise son premier long-métrage. Le film s’ouvre avec un générique majestueux.

Ce trouple incarné par Céline Fuhrer, Thomas Scimeca et Maxence Tual nous emmène au fin fond de la France. De Paris au Sud, au travers de situations délirantes, le réalisateur nous embarque pour un road-trip émotionnel et philosophique. En effet, dans une capitale où les loyers sont faramineux, où habiter ? Est-ce bien vrai que les banques investissent dans les nouveaux projets, « dans les rêves » pour citer le film ? Comment faire lorsque l’on se retrouve face à ses propres ruines, physiques et intérieures ? Et quel est l’héritage philosophique et matériel que nous laisserons aux futures générations.

Ce sont toutes ces questions qui nous traversent lorsqu’on sort de ce film. C’est un film révoltant et révolutionnaire, osé et pêchu. L’originalité de l’enchainement des séquences et la mise en scène plastique qui rappelle le théâtre servent ces messages forts qu’essaie de nous transmettre le réalisateur.

« A 40 ans, la naïveté devient autre, entre la légèreté de l’enfance et une revendication un peu libertaire. Je préfère raconter des choses tristes et révoltantes avec le rire. »

Jean-Christophe Meurisse.

apnée

Le réalisateur a fait improviser ses acteurs. Cela sert à la marginalité qui les caractérise. Ils sont électriques, incontrôlable. On en a peur. On les aime. On ne les comprend pas toujours mais on les plaint de ne pas trouver leur place dans cette société.

En fonction des séquences, nous pourrions croire que la caméra improvise ses mouvements pour être au plus près de ce que disent les acteurs. Et parfois, en contraste avec les situations filmées, la caméra se pose et la mise en scène devient plaquée, prévue, comme la société dans laquelle ces trois originaux évoluent.

Idem pour le travail sur la lumière et les décors ainsi que tous les domaines artistiques qui participent à la fabrication d’un film. Souvent teintés d’onirisme ils viennent souligner la naïveté apparente des personnages. Et d’un coup, la réalité les frappent et l’onirisme s’évanouit.

Proche des acteurs et du sujet de son film, Jean-Christope Meurisse accompagné par Emmanuel Chaumet relève haut la main le défi et la difficulté d’un premier long-métrage !

affiche apnée

[hr gap= »30″]

Voir les séances

 http://www.allocine.fr/seance/film-244756/

[hr gap= »30″]