Le 23 novembre 2016 prochain, Freaks ressort en salle. Ce chef d’oeuvre dérangeant de Tod Browning, qui fête ses 80 ans, revient dans les salles noires pour le plus grand bonheur des aficionados des classiques du cinéma de genre, mais aussi pour ceux qui ne l’ont encore jamais vu.

Au sein d’un cirque, le film raconte l’histoire de Cléopâtre, une trapéziste vénale qui décide de répondre aux avances de Hans, un nain qui vient d’hériter d’une grosse fortune. Mais ses préjugés et son attitude vont sceller à jamais son destin.

5 bonnes raisons d’aller revoir ce « film du malaise ».

1.Pour son réalisme

Loin des effets spéciaux que nous connaissons aujourd’hui, le seul outil qu’a utilisé Tod Browning pour donner leur aspect à ses personnages… se trouve être leur véritable nature. Homme tronc ou soeurs siamoises, les acteurs présents dans le film étaient de véritables pensionnaires du cirque Barnum. En présentant des difformités réelles, le réalisateur a su apporté une sorte de brutalité et une réalité incroyable à son propos.

2. Parce que l’horreur et le fantastique n’ont jamais fait aussi bon ménage

Pour rappel, le fantastique correspond à l’arrivée du surnaturel au sein d’un cadre réaliste, tandis que l’horreur a pour objectif de rendre mal à l’aise le spectateur, pouvant aller jusqu’à lui faire peur et l’angoisser. Et c’est un peu de tout ça que l’on retrouve dans ce film qui vient caresser les limites de l’étrange. 

3. Parce que le propos possède plusieurs pistes de lecture

Si les difformités et autre anormalités pourraient être à première vue les éléments horrifiques de l’histoire, Tod Browning nous conte ici une fable plus complexe. En rendant floue la limite entre entre normal et anormal, le réalisateur brise les idées-reçues et va jusqu’à retourner la situation, rendant parfois le personnage de Cléopâtre bien plus monstrueuse que les freaks qui l’entourent. Il place l’atrocité non pas dans l’apparence mais bien dans le comportement.

4. Car il est l’un des films les plus audacieux des années 30

via GIPHY

Ce film pour le moins étrange a du faire face à la censure des studios afin de rester tel qu’il avait  été imaginé par son créateur qui a su en faire un film fort sur les faux-semblants, la différence et les rapports humains où la difformités  physique n’est pas nécessairement le reflet de l’âme. Un propos important pour son époque et dont la réflexion vaut toujours à l’heure actuelle. 

5. Car c’est un film culte qui vaut réellement la peine d’être vu. Que vous aimiez ou non, il ne vous laissera pas indifférent.