Revisiter une célèbre pièce de Molière en la plaçant dans les années 50 au coeur de la Mafia Napolitaine, voici le pari que s’est lancé Rémi de Monvel avec Les Fourberies de Scapin au Théâtre du Nord-Ouest jusqu’au 1er octobre. 

C’est lorsqu’on entend les premiers verbes qu’on s’aperçoit qu’on a perdu l’habitude d’aller voir du théâtre classique sur scène. Classique ? Pas totalement non plus, car la fourberie qui se joue devant nous a été transposée dans l’Italie des années 50 en plein drame familiale au sein de deux de la mafia.

Sylvestre & Scapin ©Massie

Sylvestre & Scapin ©Massie

Porté par l’excellent Geoffrey Lopez dans le rôle de Scapin, la pièce possède un rythme effréné sans pour autant faire l’impasse sur les touches comiques qui se propagent dans le public. Comme à l’époque, nous voilà nous encanaillant avec les personnages, riant aux éclats face à la perfidie et l’ingéniosité d’un Scapin porté sur la bouteille.

Chaque comédien incarne avec brio son rôle, de l’avare Géronte (Fabrice Delorme) au drôlissime Sylvestre (Gaetan Delaleu), chacun livre une partition sans faille qui nous fait oublier la chaleur mordante de la salle en plein été.

Bien que nous soyons face à une pièce vue, revue et corrigée de nombreuses fois, cette énième adaptation de Molière possède une originalité et une fraîcheur que nous expliquons non seulement  par la quasi absence de décors, permettant ainsi de mettre en avant le corps du comédien et son jeu mais également par l’univers contemporain dans lequel celle-ci est transportée. On en oublie alors la temporalité pour s’immerger dans cette « nouvelle / ancienne» fourberie que l’on nous conte. A tel point qu’on se surprend à rire à une chute que l’on connait pourtant sur le bout des doigts.

Fourberies de scapin

Les Fourberies de Scapin au Théâtre du Nord-Ouest est donc une pièce qui fait du bien, qui fait rire et qui rappelle que Molière est l’un des plus grands savants de la comédie encore plus lorsqu’il est mis entre d’aussi bonnes mains que Rémi de Monvel qui en donne une adaptation brute et efficace. Au XXIème siècle, Scapin n’a donc rien perdu de sa fourberie et de sa superbe.

On comprend alors pourquoi la pièce sera reprise pour 4 dates exceptionnelles au Théâtre du Nord Ouest les 7, 9, 16 et 21 décembre. Avec cela, plus d’excuses pour ne pas vous y rendre.

[hr gap= »30″]

Les Fourberies de Scapin de Molière mis en scène par Rémi de Monel jusqu’au 1er octobre puis les 7,9,16 et 21 décembre 2016. 

Prenez vos places 

[hr gap= »30″]