Chez COCY, on ne se targue pas d’être toujours les premiers à découvrir les bonnes adresses, car qu’importe le temps mis pour arriver au trésor, seule sa découverte compte. Cet adage complètement inventé pour l’occasion, représente cependant bien notre situation lorsqu’on a découvert Le Tricycle il y a quelques jours, qui est pourtant ouvert depuis mai 2015. 

Il fut un temps où Carolie Jouhier et Daqui Gomis voguaient à travers les évènements et les rues sur leur triporteur pour distribuer à qui le souhaitait de la street-food végétarienne et notamment un hot-dog dont la saucisse était à base de blé et de soja, légèrement fumée et accompagnée de petits oignons frits. Aujourd’hui, rien n’a réellement changé sauf que le triporteur, telle la citrouille de Cendrillon, s’est transformé en un joli restaurant, petit mais agréablement décoré.

Salle du haut ©Antoine Magyar

Salle du haut ©Antoine Magyar

A peine entré dans le lieu on se retrouve immédiatement face à la cuisine, entouré de cageots de fruits. Ici, on ne vous cache rien. Les produits sont devant vous, les fourneaux aussi et vous pouvez suivre du coin de l’oeil la préparation de votre plateau. Mais faites leur confiance, les mains expertes qui préparent votre nourriture ne vous décevront pas et vous inviteront même à aller découvrir le premier étage, où lumière, tables en bois et tableaux vous attendent, dans une ambiance fleurie et chaleureuse.

Et cette chaleur monte d’un cran lorsqu’on vous apporte votre commande, qui en plus de sentir bon est incroyablement bien présentée. Que vous preniez les légumes rôties ou les bananes plantains et leurs tomates, chaque accompagnement est aussi agréable à manger que cet hot-dog fourré de guacamole qui vous faisait de l’oeil à votre arrivée.

Hot-dog ©Antoine Magyar

Hot-dog ©Antoine Magyar

En revisitant légèrement la street-food, le Tricycle propose une cuisine consistante mais tout de même plus saine qu’à l’accoutumée, qui saura sans aucun doute prouver au plus grand des carnivores que la viande n’est pas une fin en soi et qu’elle peut très bien être remplacée. On conseille donc à tous, végétariens, amateurs de viandes et autres  street-food addict de faire un tour du côté de la rue de Paradis, vous ne serez pas déçus.

Bananes plantains ©Antoine Magyar

Bananes plantains ©Antoine Magyar

Dessert

Crème de tofu et fruits ©Antoine Magyar


Le Tricycle 

51 rue de Paradis, 75010 Paris

Ouvert tous les jours sauf le samedi. 

+ d’infos