Dans l’enceinte médiévale du château d’Avully, les rêves pop et électroniques ont papillonné sous la quiétude du ciel de Haute-Savoie : entre les murailles maternelles, la scénographie, les créations de bois ultra-confortables et les paillettes ont donné à cette première édition des airs de conte de fée(s).

Après quelques kilomètres à se perdre en Haute-Savoie pour trouver la quiétude et le charme de la campagne, entre Thonon les Bains et Evian, l’arrivée au château du 12ème siècle situé à flanc de montagne et à deux pas du lac Léman est un soulagement, un Graal. Avec ses douves en eau, ses quinze hectares et sa cour où le « Knight Club » bat son plein en soirée (fête baignée sous différents écussons de la région), le décor enchanteur nous plonge dans cette vocation enfantine universelle : devenir une princesse. Et quoi de mieux qu’une programmation audacieuse et éclectique, qui jette un pont (levis) entre la scène parisienne et lyonnaise en faisant un détour par la Suisse voisine, entre les groupes pop et les DJs, pour avaler en douceur la potion magique ?

Bagarre // Château Sonic - Adrien Pollin

Bagarre // Château Sonic – Adrien Pollin

Bagarre, Sierra Manhattan, François Virot, Zayk le vendredi soir, soirée d’ouverture, auront offert une palette merveilleuse, entre folk, rock progressif, chill pop et franche dance club la scène dans l’enceinte.

Sierra Manhattan // Château Sonic - Adrien Pollin

Sierra Manhattan // Château Sonic – Adrien Pollin

Le cofondateur des Nuits Sonores et DJ P Moore, le londonnien Patella et Dyude auront fait un clin d’œil électronique aux troubadours d’antan à coup de beats house enivrants dans la cour intime et bariolée du château en parallèle, le tout suivi durant le week-end de Grand Blanc, Voiron, Levin Goes Lightly, The Staches ou encore Silence, sans être exhaustif. Une liste de noms et de découvertes qui inspirent respect et enthousiasme.

DJ set // Château Sonic - Adrien Pollin

DJ set // Château Sonic – Adrien Pollin 

De kingsizes bricolés en fauteuils aménagés, d’une cabine photo aux jeux, sculptures en bois et autres joyeusetés, on retrouve un large public venu profiter de la fête onirique, d’enfants accompagnant les rêves des parents à des touristes entre deux âges venus célébrer le patrimoine pour l’occasion, les savoyards tout âge confondu mêlés à une foule hétérogène de festivaliers venus se déhancher dans l’air vivifiant et profiter des joies du camping, qui ramène chaque lendemain de soirée à la dure réalité des aspérités des champs.

Kingsize // Château Sonic - Adrien Pollin

Festivaliers // Château Sonic – Adrien Pollin

Mais tout ça pour s’immerger de nouveau chaque soir dans le rêve féérique d’un festival qui au-delà d’allier patrimoine et programmation musicale brillante et audacieuse, aura fait d’un lieu une métamorphose artistique et onirique dont on a déjà hâte de lire le prochain chapitre.

DJ // Château Sonic

DJ // Château Sonic – Adrien Pollin