La série de l’été serait-elle fantastique ? Avec la première saison de Stranger Things, Netflix se lance dans le thriller fantastique avec brio, servi par de nombreux jeunes talents et une actrice qui signe une véritable come-back

A Hawkins, en 1983 dans l’Indiana. Lorsque Will Byers disparaît de son domicile, ses amis se lancent dans une recherche semée d’embûches pour le retrouver. Dans leur quête de réponses, les garçons rencontrent une étrange jeune fille en fuite. Elle est peut-être la clé de tous les mystères qui se cachent dans cette petite ville en apparence tranquille…

Des enfants à vélo, une organisation secrète, une mystérieuse jeune fille dotée de pouvoir hors du commun, on aurait pu croire que la série allait être une sorte d ‘ E.T revisité sur huit épisodes. Mais il n’en est rien. Si les scénaristes ont tout de même tenu à effectuer quelques clins d’oeil au genre et films des années 80 c’est bel et bien une toute autre histoire, plus horrifique et sombre, qu’ils ont décidé de faire vivre aux habitants d’Hawkins.

Ces derniers sont d’ailleurs joliment interprétés par une pléiade de très bons acteurs, mais surtout d’excellentes actrices. Si les quatre jeunes garçons séduisent par un naturel déconcertant, le jeu est tenu d’ une main de maître par deux des personnages féminins de la série.

D’un côté, Willie Brown , 12 ans, incarne avec un magnétisme et un charisme incroyables le personnage d’Eleven, mystérieuse jeune fille sortie d’un laboratoire secret et poursuivie par de « bad » personnes. Elle est à coup sûr la révélation de cette série réalisée par  les frères Duffey et un talent qu’on ne manquera pas de suivre.

De l’autre côté, Winona Ryder, 44 ans, ancienne icône rebelle hollywoodienne qui signe ici son grand retour. Si son visage vous est familier, hors son apparition en danseuse psychotique dans Black Swan, c’est qu’elle a joué dans de nombreux classiques tels que BeetlejuiceEdward aux mains d’argent ou encore Alien, la résurrection . Après avoir perdu son image d’icône pour une sombre affaire de vol, force est de constater que son retour à l’écran dans un premier rôle dramatique est un véritable bonheur. Mère désemparée face à la disparition de son fils, l’actrice livre une prestation larmoyante, efficace et extrêmement convaincante. Et si celle-ci n’est plus une révélation, on parie facilement que ce rôle sera une renaissance méritée pour le reste de sa carrière.

En bref, Stranger Things joue avec les codes sans jamais s’enfermer dans l’hommage nostalgique, existant par elle-même et faisant preuve d’un rythme parfaitement tenu. De la construction des personnages, à l’intrigue en passant par la fin aussi révélatrice qu’intrigante de cette première saison, c’est presque un sans faute que réalise Netflix avec Stranger Things . Et on a déjà hâte de se plonger dans la saison 2.

strangerthings- affiche