Une plongée délicieuse dans les concepts d’intimité et d’éphémère avec la bouleversante Laure Briard.

Laure Briard fait une proposition que l’on ne peut pas refuser : une fugue à deux, où se tissent l’alchimie des voyages iodés et des amourettes qui naissent, s’évaporant sans regrets. En moins de deux minutes, la caresse estivale opère et rappelle l’héritage des fantasmes de road trip romantique d’« Une histoire de plage » de Brigitte Bardot : aussi douce et lumineuse.

Nos oreilles se balancent sur « le bord du soleil », quand le clip, réalisé par sa consoeur du label Midnight Special, Michelle Blades, nous montre un appartement clos où les velléités nostalgiques de fuite se noient dans l’arrière plan d’une fête entre copains. L’image au ralenti et la lumière violette font d’elle une ombre qui se projette ailleurs.

Ce plan unique des autres flous et d’elle chantant son rêve bohème pourrait être un rush des « Amours Imaginaires » de Xavier Dolan. Cette brulure fondamentale de vivre une brève histoire d’amour, intime et éphémère comme une étreinte, ravive la flamme des désirs de s’échapper au fond des ventres. Les bras de l’autre, sur la route vers nulle-part, seraient alors la plus belle destination des vacances.