Gnar Tapes est un collectif de quatre musiciens décalés originaires de Portland et installés à Los Angeles. Rikky, Funkle, Jimmy et Izak ont leur propre boutique de disques et jouent dans plusieurs groupes différents. 

Ils échangent souvent leurs instruments et en termes de style c’est très second degré, cela va des douces mélodies pop à la musique électro, style rave party. Nous avons eu un divin plaisir à les rencontrer juste avant leur concert à la Mécanique Ondulatoire, dans le cadre de la GWTW Party, un spectacle au cours duquel ils se sont décuplés pour former quatre groupes différents : The Memories, White Fang, Free Weed, et Unkle Funkle.

output_CCAYLJ

Nous vous avons vu jouer à Rennes l’année dernière, Rikky s’est retrouvé à moitié nu sur scène. J’ai sorti un drapeau américain et Izak est venu me prendre dans ses bras. Quelle est l’anecdote la plus croustillante que vous pouvez nous raconter de cette tournée européenne ?

Rikky : Une fouille au corps en Suède. C’était complètement dingue. Ils avaient trouvé de la weed dans les poches d’Izak qui avait oublié qu’il en possédait après notre passage à Amsterdam. Ils nous ont séparé dans des chambres différentes, nous ont ordonné de nous déshabiller et de leur montrer que nous n’avions aucune drogue sur nous (ni dans nous). Une autre fois, encore en Suède, un type s’est fait tirer dans la tête en pleine rue.

Jimmy : Nous étions installés et prêts à jouer, puis on a pris l’air et immédiatement il y a eu des tirs pas loin de nous. On a vu un mec courir avec du sang qui coulait sur le côté de son visage et une voiture qui le coursait et essayait de lui rentrer dedans. La police est venue et a bouclé la rue où se déroulait notre concert, c’était fou. Ça a fait la une des journaux le lendemain.

Quelle est l’histoire derrière Gnar Tapes ? White Fang, The Memories, Free Weed, Unkle Funkle… est ce que tout cela s’entremêle ?

Rikky : J’ai initié le label Gnar Tapes, mais nous étions tous au lycée ensemble à Portland. Ça fait près de 10 ans que Gnar Tapes existe. On se connaît depuis très longtemps. Quand nous vivions à Portland on a sorti plein de titres pour tous nos groupes : White Fang, The Memories, Free Weed, Unkle Funkle, Jerry Rogers, Skinny Jesus… ça, ce sont juste les groupes avec nous 4. Puis on a aussi créé pour d’autres groupes d’un peu partout, mais beaucoup de Portland. On a bougé à Los Angeles en 2014 pour enregistrer un album et être plus proches de l’industrie dans laquelle on évolue, maintenant on a une boutique où on vend des disques.

Que se passe-t-il dans cette boutique ?

Jimmy : Tu ne voudrais pas savoir (rires). On fait quelques concerts… on vend des disques, des cassettes, des habits, des skates, et la musique de nos copains. On a un studio dans l’arrière-boutique dans lequel on produit nos morceaux.

Funkle : Cette boutique c’est un vrai mode de vie, on l’a ouverte avec Burger Records dans le cadre de notre partenariat commercial, mais surtout grâce à nos liens d’amitié. C’est leur point d’ancrage à LA, mais on s’en occupe surtout parce que c’est notre lieu de vie et là où est notre studio.

Jimmy : Ça a toujours un peu été un rêve d’avoir ce magasin.

Funkle : Tout s’est facilement mis en place et ça marche très bien pour nous ! C’est super bien situé pour une boutique (rires), mais pas vraiment pour vendre des disques. C’est un quartier qui s’éveille petit à petit, mais qui s’est surtout embourgeoisé. On n’a pas tellement de concurrence, mais pas non plus beaucoup de passage, et encore moins de visite des riverains. On entend des gens dire des choses du genre « cette dame a dit qu’elle voulait apporter de l’eau bénite parce qu’elle a peur de votre magasin. »

Quel est l’état actuel de la scène musicale à LA ?

 Jimmy : C’est intéressant, c’est une bonne question en ce moment parce que beaucoup de salles de concert ferment. Comme The Smell, une scène historique qui existe depuis 15 ans à peu près. Tous ces lieux indés où les groupes venaient jouer ferment progressivement. Je pense que notre boutique répond beaucoup aux besoins de ces groupes, mais on n’est qu’une boutique après tout, pas vraiment une salle de concert.

Funkle : La scène est très vaste, c’est LA, il y a absolument tout là-bas. On connait pas mal de monde dans l’industrie, beaucoup de nos amis proches de la scène garage sont connus un peu partout dans le monde, mais on n’y fait pas vraiment attention. On passe beaucoup de temps au studio, à essayer de se faire rire. On a toujours existé comme étant notre propre scène, ça fonctionne de pair avec ce qui se passe autour de nous, mais ça s’y oppose aussi en quelque sorte.

Rikky : On fait tout sauf du garage. On est la scène Gnar.

Jimmy : Weirdo freak style.

Comment vous différenciez-vous entre chacun de vos groupes ?

Izak : Je pense que la chose essentielle que nous partageons, mise à part nos morceaux et nos autres groupes, c’est que nous sommes très clairs dans nos intentions. On veut juste faire de la bonne musique. En termes de style, c’est personnel. On est les gars avec des bières et de la weed. On est les White Fang, on va tout défoncer, mais on est aussi The Memories, les gars qui fument, qui sont détente, et qui veulent se dandiner avec les filles. Je crois que nos projets sont une projection de toutes les facettes qui nous composent. On n’a pas peur de ce que l’on fait.

Jimmy : Jim Carrey joue dans The Mask, mais aussi dans The Truman Show. A Los Angeles, il y a de tout, en termes de musique et de groupes. Je pense qu’il y a plus de jeunes qui sont dans cet esprit aux States, surtout sur la côte Ouest, comparé à l’Europe.

Les meilleures et les pires choses à propos de LA ?

Jimmy : La chaleur, c’est vraiment chaud ! C’est à la fois la meilleure et la pire chose.

Izak : La pollution aussi, le trafic est horrible. Peu importe où tu vis, tu vas passer au moins une heure et demie à aller là où tu veux.

Funkle : La pire chose, c’est qu’il est difficile de respirer. La meilleure chose c’est toute la culture latine à LA.

Rikky : La bouffe mexicaine c’est pour moi le meilleur truc. Le pire c’est d’errer dans Hollywood, peu importe le moment de la journée. On a eu des expériences très bizarres à Hollywood.

Vous connaissez des groupes français ?

Jimmy : On est amis avec La Femme.

Rikky : The Madcaps, de Rennes. Et Soko est une amie à moi.

Funkle : Elle a dit qu’elle n’était plus notre amie.

Jimmy : Elle m’envoie plein d’emails me disant de regarder ses clips (rires).

Vos groupes préférés du moment ?

Izak : On écoute le nouvel album de King Gizzard & the Lizard Wizard. C’est très bon. C’est vraiment ce que j’aime. On a récemment écouté beaucoup de punk old school, comme du 77s British punk. Concernant les groupes actuels, j’en sais vraiment rien. Il y a ce groupe super cool d’Angleterre, qui s’appelle les Beatles.

Funkle : Nos nouveaux potes Mild High Club est un de mes nouveaux groupes préférés. Sinon, beaucoup de Céline Dion, Slayer, et Yung Thug.

Vos projets à venir ?

Funkle : On a beaucoup de choses en cours. On a de nouveaux projets que l’on va bientôt enregistrer. Free Weed et Unkle Funkle, on a bossé sur un album pendant 6 ans à peu près (rires).

Rikky : On planche sur de nouveaux groupes et de nouvelles collaborations.

Izak : The Memories vont sortir trois albums l’année prochaine. Tout est à peu près là, il faut juste le temps que ça se mette en place.

Jimmy : On va aussi rénover le studio. Plus de vidéos, de multimédia, et pas mal de surprises dont on ne peut pas parler. On ne s’arrête jamais.

Culture Sauvage pour Gnar ?

 

Jimmy : Des gens qui se font brutaliser.

Funkle : Violence ?

Rikky : Ananas.

Izak : Savage cabbage (chou sauvage).

[hr gap= »30″]

ENVIE DE PLUS DE GNAR ? ALLEZ SUR LEURS SITES:

http://www.gnartapes.com/

https://gnartapes.bandcamp.com/

[hr gap= »30″]

 / / / / / / /  ENGLISH VERSION  / / / / / / /

Gnar Tapes is a collectif of four weirdo musicians originally from Portland, currently based in Los Angeles. Rikky, Funkle, Jimmy, and Izak own a record shop and play in many different bands together. They often change instrumental roles and in terms of style, always second degree, from playing sweet pop melodies to electro dance rave music. We had the lovely pleasure of meeting up with them before their show at La Mécanique Ondulatoire (big surprise!) as part of the two-day GWTW Party, where they played as The Memories, White Fang, Free Weed, and Unkle Funkle. 

We saw you guys play in Rennes last year, Rikky got naked on stage. I pulled out an American flag and me and Izak hugged. What’s the most interesting story from this current European tour ?

Rikky: getting stripped searched in Sweden. That was one of the best ones. They found some weed in Izak’s pocket because he forgot he had some after our stop in Amsterdam. They made us go into different rooms, get naked and show them that we didn’t have any drugs hidden in our bodies. Then later once we got to Sweden, some guy got shot in the face in the street.

Jimmy: We were set up, then later went out outside and right away there was a shooting on the street. We saw some guy running with blood coming from the side of his head and some car chasing after him, trying to run him over. The police came and shut down the street that the venue was on, it was crazy. It was national news that that happened.

What’s the story behind Gnar Tapes ? White Fang, The Memories, Free Weed, Unkle Funkle… it’s all intertwined?

Rikky: I started Gnar Tapes, but we all went to high school together in Portland, Oregon. It’s been close to 10 years with Gnar Tapes. We’ve just known each other for a really long time. While living in Portland, we put out a lot of tapes for all of our bands : White Fang, The Memories, Free Weed, Unkle Funkle, Jerry Rogers, Skinny Jesus… that’s just the bands between the four of us. Then for other bands from all over the world, and a lot from Portland. We moved to Los Angeles in 2014 to record an album and to be closer to the industry that we’re involved in, and now we have a record store.

What happens in the record store ?

Jimmy: Oh you don’t want to know (laughs). We have shows… we sell records, tapes, clothes, skateboards, and tons of our friends’ records that come through. We have a studio behind the record store where we produce records.

Funkle: It’s a lifestyle boutique that we opened up with Burger Records as part of our long running business partnership and friendship with them. It’s their LA location, but we run it because it’s where we stay and where our studio is.

Jimmy: It was always a sort of dream to have the store.

Funkle: It all sort of fell into place and it’s been going very well for us! It’s in a good location for things, but not really for a record store (laughs). It’s in a blossoming location. A location that’s being very thoroughly… gentrified. We don’t have much competition but we don’t get much foot traffic, especially not from the people living in the neighbourhood. We hear people say things like, « oh that lady said she wants to bring holy water, because she’s scared of your store. »

What’s the current state of the music scene in LA?

Jimmy: It’s interesting, that’s a good question right now because a lot of music venues are closing down. Like The Smell, a historic venue that’s been around for like 15 years. All these DIY venues that bands used to play at seem to be closing. I think our store caters a lot to these bands, but we’re just a store, we’re not a real venue.

Funkle: The scene is always really big, there’s everything in LA. We have lot’s of friends in the industry, a lot of our close friends in the garage rock scene are revered around the world, but to us, we don’t pay much attention to it. We spend a lot of time in our studio, trying to make each other laugh. We’ve always sort of existed as our own scene, that works in tandem but also contrary to what’s going on around us.

Rikky: We make everything else but garage. We’re the gnar scene.

Jimmy: Weirdo freak style.

How do you differentiate between all of your groups? 

Izak: I feel like the one thing that we all share, as far as our songs and our other bands, we’re very pure about our intentions. We just want to make sick music. In terms of style, it’s very personal. We’re the boys with the beers and the bud. We’re White Fang, we’re going to fuck your shit up, but we’re also The Memories, the dudes who smoke weed, chill out, and want to make out with girls. I feel like our projects are very much a reflection of us personally in all the different types of ways that we are. We’re not afraid to do what we do. It’s more about bands, not scenes.

Jimmy: Jim Carrey is in the Mask, but also in the Truman Show. In LA, there’s a lot of everything, in terms of music and bands. I think there are more kids in to it in the States, especially in the west coast, compared to Europe.

Best and worse things about LA ?

Jimmy: Heat, it’s hot as fuck! It’s the best and worse thing.

Izak: The smog is pretty bad, traffic is awful. No matter where you live, you’re going to spend at least an hour and a half trying to get anywhere.

Funkle: Worse thing, it’s hard to breath. The best thing is the whole latino culture in LA.

Rikky: The Mexican food is the best thing. The worse thing is walking around Hollywood anytime during the day. We’ve had some really weird Hollywood experiences.

Do you know any French bands ?

Jimmy: We’re friends with La Femme.

Rikky: The Madcaps from Rennes. And Soko is a friend of mine.

Funkle: She said she wasn’t our friend anymore?

Jimmy: She sends me tons of emails telling me to watch her music videos (laughs).

Favorite bands at the moment ?

Izak: We listened to the new King Gizzard and the Lizard Wizard album. It’s fucking sick. I was really in to that. We’ve just been listening to a lot of old school punk, like 77 British punk. As far as current bands, I don’t fucking know. There’s this sick band from England called The Beatles (laughs).

Funkle: Our new friends Mild High Club is one of my favorite new bands. A lot of Celine Dion, Slayer, Yung Thug.

Future plans ?

Funkle: We have a lot going on. We have new projects that we’re going to be recording. Free Weed and Unkle Funkle, we’ve been working on an album for like 6 years (laughs).

Rikky: New bands between us and new collaborations.

Izak: The Memories have three albums coming out in the next year. They are all pretty much there, so it’s just the processing time right now.

Jimmy: We’re going to renovate the studio. Make more videos, multimedia, and more secret stuff that we can’t talk about. We never slow down.

« Culture Sauvage » for Gnar Tapes?

 

Jimmy: People being brutalised.

Funkle: Violence?

Rikky: Pineapples.

Izak: Savage cabbage

[hr gap= »30″]

WANT MORE GNAR? CHECK OUT THEIR SITES:

http://www.gnartapes.com/

https://gnartapes.bandcamp.com/

[hr gap= »30″]