Homeshake est un projet indé né à Edmonton au Canada par le musicien Peter Sagar, ancien guitariste du groupe de Mac DeMarco. Il a d’abord réalisé un premier EP, neuf sons à propos de la liberté de faire ce qu’on veut, en 2013 , suivi par l’album In The Shower en 2014 et Midnight Snack en 2015 se dirigeant vers des sonorités et tempos plus lents. Humble et décontracté, rencontre avec Peter Sagar en compagnie des membres de son groupe Brad, Craig et Mark ainsi que sa petite amie Salina, à la Mécanique Ondulatoire. Discussion autour de son projet, la signification d’« Homeshake » et de ses plans futurs.

Bienvenue à Paris ! Quand êtes-vous arrivés ?

On est arrivé à 14h et on est allé marcher sous la pluie. C’était top mais on est rentré complètement trempé. On a joué nos touristes, on a vu Notre Dame et La Bastille.

D’où viens tu et quand s’est lancé le projet HOMESHAKE ?

J’ai grandi à Edmonton, une ville du Canada dans la province de l’Alberta. J’ai déménagé à Montréal il y a environ cinq ans et c’est à ce moment là que j’ai commencé ce projet. Homeshake était la première cassette que j’ai sorti, signé chez un petit label d’amis à nous à Montréal. Depuis j’ai acheté un synthé et ça a tout changé. (rires) Je ne peux vraiment plus réécouter cette première tape et heureusement, elle est presque introuvable sur internet.

D’où vient le mot Homeshake ?

Salina a trouvé ce nom. C’est une référence à un check secret qu’on fait avec nos amis.

Comment as tu rencontré les autres membres du groupe ?

Mark vient de ma ville natale, c’était essentiel d’avoir un mec d’Edmonton dans le groupe ! Brad et Craig sont les musiciens les plus talentueux que je connaisse et c’étaient les meilleures personnes que j’ai trouvé pour me rejoindre. Au final, on est tous complémentaires, on va bien ensemble donc on s’éclate bien lorsqu’on part en tournée.

Vous avez des concerts presque tous les soirs dans cette tournée européenne, comment ça ce passe ?

La tournée se passe bien mieux que ce qu’on espérait et la plupart du temps on affiche complet ; Hier on était à Heidelberg, ce soir on est à Paris et demain à Londres. On a eu un jour off mais en réalité ça n’est pas si intense que ça peut paraître, sauf pour le chauffeur (rires). En tournée tu passes le plus clair de ton temps à attendre que le concert commence. Personnellement je n’aime pas les jours où on n’a rien à faire parce que du coup on dépense beaucoup et ça coute trop cher en Europe !

Quelles sont tes influences?

Je suis particulièrement influencé par Salina et son art que je trouve fantastique, c’est elle qui a d’ailleurs fait les visuels pour l’album. Je m’inspire aussi en me relaxant, en fumant des joints et en écoutant de la musique. J’écoute beaucoup d’électro des années 80 et de R&B. Je passe d’ailleurs beaucoup de temps avec R.Kelly.

Qu’écoutes tu en ce moment ?

On n’a pas réellement écouté de musique pendant la tournée, on a surtout discuté et regardé des épisodes de la Quatrième Dimension. Sinon j’ai des amis dans un groupe à Montréal appelé Brave Radar et ils m’ont envoyé leur premier album donc je l’ai écouté. Il n’est pas encore sorti mais c’est génial !

Que fais tu quand tu ne fais pas de musique ?

Salina et moi cuisinons beaucoup, nous nous occupons des plantes, on regarde des films. La vie normale.

Quels sont vos plans pour le futur ? Doit on attendre quelque chose très bientôt ?

J’ai presque terminé un nouveau morceau. J’ai essayé d’enregistrer ça le plus rapidement possible car je me lasse rapidement des chansons que j’écris. Donc je dois le sortir vite. Après une fois qu’il est prêt, un morceau met toujours du temps à sortir donc j’espère qu’il sortira tôt l’année prochaine.

Culture sauvage pour Homeshake?

Un très vieux yaourt