Si on ne choisit pas sa famille et son éducation, choisit-on vraiment qui lon veut être ? Comment aurait été notre vie si on était né ailleurs ? Voilà les questions que pose Matthieu(x) en ce moment au Ciné 13 Théâtre.

« Je n’ai jamais réussi à détester mes parents alors je me suis dit que le plus simple c’était de les aimer »

Deux parents qui se disputent sur l’avenir de leur fils, c’est comme ça que débute la pièce. Trois actes, trois familles différentes, un même fils unique Matthieu, 18 ans. Inquiétude, peur, déception, les trois familles sont confrontées à la nouvelle indépendance de leur enfant à la sortie de son adolescence. Matthieu est le personnage principal de la pièce, il n’apparaîtra jamais. Chaque parents se disputent sur ce qui est bon pour leur fils sans jamais que le concerné n’intervienne, sans jamais qu’on ne lui demande son avis. Cette pièce pose le problème des limites de l’éducation parentale, car à partir de quand les parents doivent-ils cesser de contrôler la vie de leurs enfants ?

Matthieu(x) (30)

Une pièce entre drame, humour et satire qui ne laisse rien au hasard et qui traite d’un problème social avec poésie et romantisme. Bien au delà des dialogues et du jeu d’acteur très bien maîtrisé, bien au delà du visible, tout est fait pour faire comprendre aux spectateurs ce qui est entrain de se passer. Les trois acteurs incarnent à chaque acte un nouveau couple et à chaque entre-acte le décor et les familles se réinventent dans une chorégraphie allégorique et justifiée.

La poésie de la mise en scène participe très clairement à l’atmosphère de la pièce. On rit et on s’inquiète à la fois pour ces couples sceptiques quant à l’avenir de leurs enfants. Caroline Sahuquet, auteure et metteur en scène de la pièce, explique que cette réinvention de l’espace est là pour signifier la construction immuable de l’identité ainsi que l’éphémère et le fragile d’une situation, d’un instant (et peut-être de la vie?). L’escalier, le seul élément de décor à rester immobile durant toute la pièce, celui qui mène jusqu’à la chambre de Matthieu. L’escalier qui incarne l’ombre du fils planant au dessus de ses parents, au coeur des problèmes du couple.

Une pièce et une mise en scène réfléchie et qui fait réfléchir, avec un peu d’humour, un peu de satire et beaucoup de poésie.

[hr gap= »10″]

A2_Matthieux-CINE13THEATRE (1)

Matthieu(x) jusqu’au 14 mai au Ciné 13 Théâtre

1, avenue Junot 75018 Paris

Auteur : Caroline Sahuquet

Artistes : Bruno Guillot, Sandie Masson, Pierre Carbonnier

Metteur en scène : Caroline Sahuquet

[hr gap= »10″]

Contributrice : Chloé L