Quand on a lu Nausicaa, on a d’abord pensé à ce Centre à Boulogne sur Mer mais surtout à l’un des personnages de l’Odyssée d’Homere. Car au final, c’est un peu ça le nouvel EP d’A Call at Nausicaa. Un voyage musical.

Au départ, il y avait un Grand Feu, de ceux qu’on identifie tout de suite, aux flammes toujours dansantes mais jamais vraiment les mêmes dans lesquels on croit y reconnaître Of Monsters and Men ou parfois même le Wake Up d’Arcade Fire. Ce feu de joie se précise pour laisser apparaître une quintette bordelaise des plus musicalement séduisantes.

Alors, on décide de faire le voyage avec eux à travers un EP où la mélancolie se mêle à l’enthousiasme. Celui de grandes orchestrations qui vous saisissent, qui donnent au temps l’impression de se suspendre…

« I don’t know what’s going on ? »

collodion-2 repriseToute voile dehors, vous foncez vers l’horizon porté par cette poésie qui respire les grands espaces, la pureté et l’éternité. C’est simple et beau à la fois, c’est un appel. Un appel à prendre une grande bouffée d’air, un appel à respirer ou tout du moins à reprendre son souffle.

En cinq titres seulement, A Call at Nausicaa vous oxygène sans vous étourdir. Efficace, joliment mené, ce deuxième EP est une réussite qui s’enlace et s’apprécie à l’image de leur dernier clip « Who Loves » sorti le 15 février dernier.

 [hr gap= »10″]

Pour commander l’EP 

https://velvetcoliseumlabel.bandcamp.com/releases

[hr gap= »10″]