Fuzz Tape Music, voici la devise du Volage. On les rencontre pour découvrir leur tout dernier projet, un set entièrement folk qu’ils nous présentent à l’occasion de leur tournée « Coffee Dreamer ».

On est arrivé pendant les balances, au sous-sol du Gibus Club, on les a laissé terminer les réglages des guitares acoustiques et de la batterie, pour ensuite retrouver le groupe composé de 4 potes de Paris, Tours et Le Blanc. Leur EP Coffee Dreamer, sortira le 11 mars, mais est déjà disponible en vinyle ou cassette à chacun de leurs concerts. Posé à côté de la table de merch, on leur pose des questions au sujet de cette nouvelle approche folk, qui contraste avec la fuzz plus rageuse qu’ils nous ont habitué à entendre.

Parlez-nous un peu de Volage, qui êtes vous ? 

On est un groupe de quatre potes. On se connait depuis 20 ans, on a toujours fait de la musique ensemble quand on était gamin, donc très naturellement on s’est retrouvé pour monter ce groupe ensemble. On s’est formé en 2012 et on a commencé par un premier EP Maddie, en cassette avec 5 titres qu’on a enregistré nous-même. Le principe de Volage, c’est de tout faire soi-même. C’est du DIY total, sans être lo-fi. Ensuite, notre premier EP a été réédité par Howlin ’ Banana Records et après ils nous ont demandé de faire un album, qu’on a sorti en octobre 2014. Au final, pour une petite sortie et un projet DIY, l’EP a eu un très bon accueil . Plus récemment on a monté notre propre label pour sortir des projets différents, comme ce projet folk.

On entend plein de gens dire que Volage c’est du garage-rock-psyché-punk-pop-lofi etc. Comment décrivez-vous votre musique, par rapport à ce que vous avez fait avant, et ce qui change avec ce projet folk Coffee Dreamer ?

On fait toujours ce qu’on faisait avant, Fuzz Tape Music. Coffee Dreamer, c’est juste une version différente de Volage. Toutes les chansons sur l’EP sont très folks, très calmes, vraiment axées sur la mélodie. Il y a 6 morceaux, dont un nouveau, une reprise de Neil Young, et les autres sont des versions folks de nos anciennes chansons. Notre prochain album n’a rien à voir avec cet EP par contre.

12615640_1101473366571267_6371230643614375892_o

C’était quoi la motivation derrière ce projet folk ? Vous avez toujours eu envie de le faire ?

On a toujours fait un peu de folk, parce qu’on compose comme ça et après on ajoute de l’électrique, des effets, etc. Donc c’était naturel pour nous de faire un projet qui soit essentiellement folk, car c’est vraiment une facette de ce qu’on fait d’habitude.

Coffee Dreamer, ça veut dire quoi en fait ?

Ça représente ce moment quand tu es seul chez toi, que tu te sers un café et que tu commences à penser, réfléchir. Le matin, l’après-midi, quand tu veux. C’est vraiment ce temps de réflexion sur toi même, sur ta vie, où tu te demandes comment tu vas la construire, en buvant un café. Tous les textes de Volage sont comme ça, il n’y a pas vraiment de sujet, ce sont des images que chacun peut interpréter différemment.

Donc c’est pour ça que vous avez fait une tournée 100 % folk. Vous avez reçu un bon accueil par le public ? 

Oui des gens nous ont dit que c’était très cool et original, que c’était assez osé par rapport à toute la scène garage. Tout le monde dit qu’on est garage, mais si tu écoutes ce qu’on a fait avant, il n’y a que 2 ou 3 morceaux qui le sont. On fait beaucoup de noise, mais le reste c’est de la pop. On fait de l’indie-pop avec des mélodies, des voix… Ce projet est notre façon de montrer qu’on ne fait pas qu’un seul style.

Volage Photo

Quelles sont vos influences musicales, en général ?

Ça peut être pleins trucs des 90, le rock dans un sens large, mais en même temps ça peut être de la chanson française… On écoute beaucoup William Sheller, il a un album au piano magnifique. Il faut écouter son album En Solitaire. Mais Coffee Dreamer est plutôt inspiré de Neil Young.

Donc pourquoi ne pas chanter en français ?

L’anglais, c’est hyper chantant. C’est facile à manipuler, c’est vraiment un chewing-gum. Tu fais ce que tu veux, tu fais des mélodies facilement, t’as pas besoin d’être excellent pour faire une phrase qui marche. Le français est une langue hyper riche et élaborée. C’est plus dur de l’articuler et si tu fais une phrase moyenne, tu es vite dans quelque chose de moche. Soit t’es vraiment bon, soit t’es quand même assez mauvais (rires).

Vous écoutez quoi en ce moment ?

Kevin Morby, Tomorrow Tulips, Ultimate Painting, Morgan Deltz.

Que sont vos projets pour l’avenir ?

On sortira Coffee Dreamer le 11 mars, on va refaire une tournée folk-acoustique. Après, on continuera à travailler sur le prochain LP qu’on pense sortir l’année prochaine. L’album est à moitié fait, mais il y a plein de choses qu’on va changer. On risque de faire un autre EP avant qu’il sorte.

Dernière remarque ?

Le groupe Beat Mark est vachement bien !

Culture Sauvage pour Volage ?

Un mouvement néophyte et débridé sans références particulières, mais qui est plutôt le résultat de sa propre culture.

[hr gap= »10″]

Retrouvez Volage sur : 

http://volage.bandcamp.com

https://www.facebook.com/Volage-195910537127559/

[hr gap= »10″]