Petit théâtre de la rue Volta, le Théâtre du Marais accueille jusqu’à fin mars, une pièce humaine au texte touchant de Michel Tremblay : Les Anciennes Odeurs, mise en scène par Richard Guedj et joué par Yannick Debain et Marwan Berreni. 

Les rideaux s’ouvrent sur Jean Marc, un professeur de français qui va se retrouver bousculé lorsque son ancien amant Luc débarque dans son appartement. Ils sont restés 7 ans ensemble, 7 ans qui ont vu naitre de l’amour, de la passion, de la joie, de la tristesse et de la déception  mais surtout 7 ans qui ont laissé des traces, des odeurs.

Ici, chaque mot a sa place, son rythme et devient très vite porteur de vérité. Les deux complices s’immiscent alors petit à petit dans la vie de chacun. Le public, au départ voyeur, se retrouve en introspection, ne sachant plus vraiment si ce sont bien Jean-Marc et Luc qu’ils regardent ou bien un reflet d’eux-mêmes. En effet, qu’importe le sexe des protagonistes, l’histoire de ce couple a la particularité de poser des questions sur des sujets communs à tous mais aux solutions propres à chacun. Comme le démontre notamment l’exemple pris de l’amour, ce sentiment universel dont l’appropriation reste néanmoins personnelle! Car si tous les êtres le ressentent,  il n’y aura cependant jamais une seule manière d’aimer ni une unique façon de l’être.

La pièce mise en scène par Richard Guedj n’a aucunement la prétention de donner des réponses à des thèmes aussi particulier et difficile que la vie, l’amour ou encore la mort et grand bien lui en prend puisqu’après tout, quelque soit les décisions de chacun, seules restent les anciennes odeurs.

Celles d’une pièce servie par deux très bons comédiens au sourire complice, celles d’une scénographie  pleine d’élégance. Celles d’une justesse, d’une vérité, d’une intelligence d’écriture. Et tout simplement celles d’un agréable moment de théâtre et de vie, qui à la manière d’un ancien amour laisse un doux parfum en mémoire, un joli souvenir.

[hr gap= »10″]

unnamed-4

[hr gap= »10″]