Fatigués des barres dimmeuble et du macadam à perte de vue? Epuisés par le rythme infernal imposé par la capitale parisienne ? Suivez-nous direction PORTO, où les heures s’égrènent lentement au son du Fado.

Anciennement capitale du Portugal à qui elle a donné son nom, Porto en est à ce jour la deuxième plus grande ville. Cette Capital Do Norte (Capitale du Nord) est particulièrement fameuse pour son vin ainsi que pour ses tripes.

Regardez Porto un bref instant et vous aurez le sentiment d’apercevoir une de ces cités portoricaines ou d’Amérique du Sud, serties de maisons colorées. Observez-la de plus près et vous vous retrouverez propulsés des siècles en arrière, lorsque le Portugal comptait parmi les plus puissantes nations du monde connu.

Cite de Porto

@Mahault Lecuyer

Traversée par une rivière, le Douro, se déversant dans l’Océan Atlantique, Porto ne manque pas de charme. N’hésitez pas à vous y balader à pied et vous y perdre. Vous y découvrirez de petits trésors de beauté car la vie urbaine et la végétation sauvage s’y fréquentent étroitement.

Avec ses rues pavées étrécies et biscornues situées au nord du fleuve, Porto se donne aussi des allures montmartroises. Au rythme léger de nos promenades, dans une ville trop grande pour ses habitants et sur laquelle la nature semble parfois avoir repris ses droits, on se prend à imaginer derrière chaque façade une vie différente. Les odeurs nous accompagnent tout au long de nos déambulations, linge fraîchement lavé, morue préparée à la hâte, vieux bois corrodé par le vent salé… De temps en temps, on distingue un panneau « VENDE SE » (A vendre) sur la façade d’une bâtisse. Rien d’extraordinaire, si ce n’est que cette façade est tout ce qui reste du bâtiment abandonné ! On croirait alors traverser une ville fantôme.

Où se sustenter ?

A Porto, il existe peu de bars et de boulangeries, mais surtout des « pastelarias » tenues par des locaux. Petites bicoques encastrées un peu partout dans la ville, elles proposent viennoiseries (pastel de nata…) et nourritures salées à déguster sur place ou dehors. La cité compte également des supermarchés et quelques excellents restaurants, dont le Belos Aires et son étonnante cuisine argentino-portugaise.

Azulejo_Porto

@Mahault Lecuyer

Où faire du shopping ?

En centre-ville, on peut trouver des bazars. Si vous cherchez des objets incongrus, tentez votre chance dans une de ces nombreuses échoppes. Pour les plus classiques, allez dans la rue Santa Catarina, où vous trouverez autant de magasins que vous le souhaitez. Mais le plus intéressant consiste en la découverte des ateliers de travail du cuir, lesquels vous proposeront de nombreux produits d’excellentes qualités (chaussons, portefeuilles, ceintures, gants…) à des prix très abordables. Enfin, situé à Gaia au sud de Porto, à quelques stations de métro du centre ville, vous trouverez un gigantesque centre commercial de la chaîne Corte Ingles.

Quelles activités faire à Porto ?

Elles sont essentiellement de plein air, comme marcher le long du Douro sur le « boardwalking » ou encore se balader dans le parc du Palacio de cristal dans lequel des animaux en liberté peuvent être nourris. Vous pouvez également parcourir les nombreuses églises de Porto, dont la sobriété extérieure contraste vivement avec l’excentricité intérieure. Il est aussi possible de visiter des musées ou des caves à vin ou encore d’aller sur le port afin de déguster de grands crus de porto et d’y manger une des nombreuses spécialités à base de bacalhau (morue) ou une francesinha. Cependant, c’est seulement en se promenant dans ses ruelles interminables aux maisonnettes souvent couvertes d’azulejos (carreaux de faïence peints), que l’on y découvre le mieux la ville et ses habitants.

@Mahault Lecuyer

@Mahault Lecuyer

 Contributrice : Mahault Lecuyer