Sylvie Vartan fait ses débuts sur les planches dans une nouvelle comédie pétillante signée Isabelle Mergault, « Ne me regardez pas comme ça » au Théâtre des Variétés.

Victoire Carlotta, ancienne star de cinéma décide d’écrire ses mémoires. Avec l’aide de Marcelle, auteure d’un livre de recette sur le riz, elle part en voyage à Rome pour essayer de se souvenir. Le plus grand ennemi de Victoire Carlotta, alias Sylvie Vartan, c’est le temps. Celui qui lui a retiré sa gloire et sa jeunesse dont elle tente de faire le deuil en fuyant les miroirs. Marcelle, incarnée par Isabelle Mergault, va l’aider à retrouver la mémoire en la bousculant avec son naturel et son franc-parler.

C’est dans un des plus anciens théâtres parisiens que nous nous sommes rendus pour assister aux débuts de Sylvie Vartan. On a été agréablement surpris par le tandem Vartan-Mergault, leur complicité sur scène contribuant inévitablement au succès de la pièce. Pour ceux qui se poseraient la question, le sigmatisme d’Isabelle Mergault ne fait pas d’ombre à son génie comique, elle est le moteur de la pièce et maitrise l’art des jeux de mots.

Les deux femmes que tout oppose, vont partager le voyage et se retrouveront dans des situations cocasses qui renforceront leur complicité. Le personnage de Carlotta colle parfaitement à la peau de Sylvie Vartan, la chanteuse semble d’ailleurs en profiter pour se moquer un peu d’elle même et de son statut de « Star ». Les deux personnages sont accompagnés sur scène par Pierre Deny, qui jouera les rôles masculins de la pièce. Un rôle secondaire qui participe au comique de la pièce et qui aidera la star déchue à se révéler.

Bernard Fau, scénographe très connu du milieu artistique offre un terrain de jeu homogène aux personnages. Dans un décor cinématographique où les scènes se suivent à la manière d’un fondu enchaîné, les deux actrices nous embarquent en avion dans leurs aventures rocambolesques. La dernière image nous marquera, une danse sublimée de romantisme où Carlotta découvre que « l’amour c’est comme une cigarette, ça brûle et ça monte à la tête ».

La pièce est à voir en famille ou entre amis chaque soir dans la grande salle du Théâtre des Variétés (lien: http://www.theatre-des-varietes.fr/spectacles/ne-me-regardez-pas-comme.html) !

12458678_10153400688052711_949741326_o

Contributrice : Chloé L