Marre de la routine ? Tu rêves de t’envoler vers les Caraïbes où le soleil, la joie et le son des percussions te feront tourner la tête, mais tu n’as pas de tunes ? Pas de problème, Rudimental t’emmène en voyage. Le collectif anglais de Drum & Bass invite la Jamaïque à sa table et nous livre un deuxième album éclectique.

Déjà connus pour leurs nombreuses collaborations sur le précédent album, cette fois-ci ils ont placé la barre haute : entre autre, Bobby Womack, Dizzee Rascal et Max Romeo sont de la partie.

« We the Generation » sortie le 2 octobre dernier est une invitation à l’évasion musicale où l’on se laissera porter par les rythmes de la funk, de la soul, du jazz et du reggae, sur un fond de Drum & Bass. Chaque nouvelle piste nous transporte ailleurs, on ne sait plus où donner des oreilles et c’est un vrai régal. L’album entier donne clairement chaud, et pas seulement à cause des nombreuses voix sensuelles féminines invitées sur les morceaux, mais aussi grâce à l’instrumentale exotique qui donne l’impression d’y être.

Les morceaux comme « Too cool » en collaboration avec Ella Eyre et sa voix soul-jazz que l’on confondrait avec celle d’Amy Winehouse, ou encore « Love aint just a world », nous rendraient presque nostalgique tant les rythmes éléctro et dubstep nous rappellerons le bonheur de sauter dans la boue et de ne pas se laver pendant trois jours, lors des festivals d’été.

La découverte féminine de l’album est tout de même Mahalia. La jeune anglaise aux origines africaines nous emmène, au son des trompettes, sur un doux nuage de soul dans le morceau « We the Generation ». Will Heard et Anne-Marie, les voix emblématiques du collectif sont également présents sur de nombreux morceaux dont « Rumour Mill » aux influences pop et funk que vous chantonnerez bientôt au bureau.

En bref, « We the generation » prône l’amour et la joie dans un monde regi par la mixité des genres musicaux et nous livre un album sous le signe de la diversité avec des collaborations inattendues. Le quatuor anglais sait s’entourer des bonnes personnes et a d’ailleurs collaboré sur le morceau d’Ed Sheeran «Bloodstream» en ajoutant  à sa pop anglaise des drums endiablés.

Après avoir conquis l’Angleterre en 2012 avec la sortie de leur premier album « Home », ils essayeront de s’immiscer sur la scène française et seront à l’Electrochoc le 23 octobre, une soirée organisée par Virgin Radio, et au Bataclan le 19 novembre pour un concert unique à l’occasion du HowlFestival.

Contributrice : Chloé L