Entre tournée familiale et sortie de son premier album en avril dernier, rencontre avec NACH (Anna pour les intimes), la benjamine du clan Chedid. Une âme mélodique souriante, pleine d’énergie et d’amour. 

Comment vas tu ? 

Très bien. J’étais dans en Loire Atlantique ce week end. Cette énergie de tournée est fabuleuse!

Tu étais sur la route avec toute ta famille jusqu’en septembre dernier et l’album sort le 23 octobre. Tu es issue d’une famille de musiciens, cela a été une évidence de faire de la musique ton métier ? 

Non du tout. J’ai toujours fait de la musique, dans ma famille il y a des instruments partout donc tu apprends à faire de la musique en même temps d’apprendre à parler. On était immergé dans les concerts, puisqu’on allait voir mon père ou mon frère, mais je ne pensais pas en faire un métier. Je pensais plutôt à l’écriture ou même faire de la psychologie. Puis je me suis rendue compte que la scène était l’endroit où je me sentais le mieux, c’est venu un peu comme ça et donc je me suis lancée dans la musique.

Par quoi as tu commencé? 

J’ai fait du chant lyrique durant de nombreuses années, ce qui m’a beaucoup plu. Ça m’a permis d’aller un peu à la rencontre de ma voix et le voyage vocal en classique est extraordinaire. J’ai fait du jazz également, je suis partie aux Etats Unis pour faire un stage de basse et de batterie. J’adore toutes les musiques, je me suis nourrie pendant une dizaine d’années aussi bien d’électro que de classique ou de jazz et  tout en écrivant des poèmes. Un jour j’ai décidé de les mettre en chanson ce qui a donné ce premier album.

Tu t’es servie de toutes ces influences pour le créer  ?

Oui. Sur la pochette du CD il y a un fond noir sur lequel j’apparais à côté d’un NACH rempli de couleurs. Ces dernières représentent les différentes influences qu’il y a dans mon disque. L’esthétique de l’album est uniforme mais il est empreint de jazz, de groove, aussi bien que de lyrique ou d’électronique! Ce disque est un peu mon histoire !

NACH

Justement, tu as une chanson dans ton album qui s’intitule « Je suis moi », hymne pour l’acceptation du corps ou histoire personnelle ? 

Tout part toujours d’une histoire personnelle. Pour moi, tu écris un truc qui vient de toi et tu oses espérer que ça parle au gens. Il y a beaucoup de second degré dans ce morceau, je trouvais marrant de parler de toutes ces nanas magnifiques qu’on a toutes voulu flinguer par jalousie! (rires) C’est très fédérateur de parler de ses faiblesses mais avec humour et force ! C’est pour cela qu’en concert je faisais crier les gens « Je suis moi » !

Les influences sont diverses mais le thème principal de l’album est l’amour.  

Oui, au sens large. Ce n’est pas seulement l’amour au sens « amoureux » du terme mais l’amour sous toutes ses formes. L’amour de l’autre, de l’étranger, de l’amitié, de la mort… Je suis animée par ça et finalement si je fais ce métier c’est par amour des gens, de la musique, de la scène. Tout le monde vit par amour de quelque chose !

Lorsque ton album est sorti tu es parti directement en tournée avec toute ta famille, tu n’avais pas envie de le défendre seule d’abord? 

Si complètement. C’était un peu difficile. Je suis une «fille de» et une «soeur de» et j’avais envie de montrer aux gens qui j’étais réellement car cet album, je l’ai fait toute seule ! Mais lorsqu’on réfléchissait aux dates pour la tournée familiale,  il s’est avéré que le moment parfait pour tout le monde tombait juste après la sortie de mon album.  Je me suis vraiment posée la question de le faire ou non mais je ne pouvais pas refuser ! J’ai bien fait. Avec ma famille j’ai appris des tonnes de choses et ça m’a permis de toucher énormément de gens. On jouait également des morceaux de Nach sur scène, c’était génial!

Donc le travail avec la famille s’est bien passé ! 

Oui. Émotionnellement c’était très intense mais c’était exceptionnel de pouvoir faire ce qu’on a fait. Partir avec sa famille en tournée c’est complètement fou ! Ce qu’on a vécu sur scène avec Joseph, Matthieu et mon père était tout simplement incroyable.

Maintenant que la tournée commune s’est achevée, tu es prête à faire découvrir ton album ? 

Oui. Je continue la tournée personnelle et un clip vient de sortir sur un des morceaux de l’album que j’adore : « Lève-toi ». Ce n’est pas du tout un des singles mais j’avais plein d’images abstraites dans la tête et seule la réalisatrice Anna Xhaard a réussi à coller totalement à ce que j’imaginais ! Ça montre également un autre univers que les deux derniers singles.

Quel est ton plus beau souvenir de tournée ? 

Samedi dernier, j’étais en concert près de Nantes et je venais présenter mon album. Pour la première fois, une vingtaine de personnes connaissaient les textes! Pendant tout le concert ils ont chanté! J’en garderai un souvenir mémorable. Etre musicien est un métier de passion, psychologiquement ça peut être très dur et ces petits moments-là sont incroyables, ils vous rechargent! Un simple moment d’osmose avec le public vaut tout le reste!

Culture Sauvage pour NACH?

« La curiosité! C’est tout le temps! Il y a de l’art partout! »

NACH sera en tournée dans toute la France et à Paris le 28 novembre au Trianon. 

L’album est disponible sur : 

https://itunes.apple.com/fr/album/nach/id969034584