Chaque semaine durant l’été, COCY vous conseille une exposition dans Paris. Quoi de mieux que mêler culture et soleil ?

Jusqu’au 27 Septembre 2015, une sélection de clichés, de la célèbre photographe Valérie Jouve, réalisés entre 1980 et aujourd’hui, sont exposés au Jeu de Paume.

« Je cherche à évoquer une certaine intensité du monde vivant. »

Ses clichés pourtant statiques  donnent l’impression d’un mouvement de la part du model. La vibration de l’individu photographié émane des photos et nous touche délicatement. 

La photographe réalise ses clichés dans des milieux urbains ou en phase d’urbanisation. Que ce soit des photos de paysages, d’architectures, des portraits; l’intensité, l’émotion est là, toujours différente, subtile mais au rendez vous.

« La ville a une importance fondamentale pour moi, car elle est l’incarnation même de la présence humaine sur Terre. »

ValerieJouve_01

Les cadrages sont soignés, réfléchis et pleins de sensibilité. En revanche et c’est une de ses spécialités, ses clichés sont tous des « sans titres », avec une précision typologique: «Façades», « Situation »…

Nous retiendrons, pour notre part, la série « Personnages ».

« Un ami africain m’a dit un jour « Dans votre société, vous avez oublié d’être petits » »

L’exposition aux allures de reportage est enrichie par des sortes de documentaires où l’ex anthropologue interroge la ville et ses marges. L’un des montages, Blues, réalisé spécialement pour l’évènement, évoque notamment le pouvoir qu’exercent certains pays sur d’autres.

Le montage est original et sert bien le propos. Nous devenons alors les yeux de Valérie Jouve et regardons une femme observer silencieusement la ville, des ouvriers prendre le bateau…

ValerieJouve_3

Pourquoi y aller cet été?

Le jeu de Paume est tout ouvert sur le Jardin des Tuileries. Avoir le soleil dans la nuque en regardant une exposition n’a pas de prix.