C’est autour d’un café matinal, juste avant sa séance de sport qu’on a rencontré Maxime Barbier, le co-fondateur du site MinuteBuzz, votre dealer de sourire. L’occasion d’aller à la rencontre de ce jeune entrepreneur qui réussit… avec le sourire. 

Tout d’abord, pourquoi Dealer de sourire? 

J’aime bien le mot « dealer » que je trouve sulfureux et « sourire » car la promesse du site est d’offrir cinq minutes de sourire à tous les internautes français. On est une sorte de journal de bonnes nouvelles avec l’envie d’apporter un peu de bonheur et de sourire dans une société qui est un peu morose.

Donc tu penses que la société d’aujourd’hui en a besoin? 

Il y a quatre ans on est parti du constat que lorsqu’on achète le journal ou qu’on allume la radio on a cette impression que tout va mal. Pareil sur internet, il y a plein de sites qui parlent de choses positives mais ils n’ont généralement pas l’écho qu’ils méritent. C’est pour cela qu’on a créé MinuteBuzz, qui génére aujourd’hui plus de 20 millions de visites par mois.

Ca a démarré tout de suite? 

Oui et non. Avec mon associée Laure Lefèvre, on a monté une première start up qui s’est plantée mais puisqu’on avait déjà levé des fonds on a proposé à nos investisseurs de les placer dans le blog afin d’en faire quelque chose de plus grand, le MinuteBuzz d’aujourd’hui. Ils ont accepté et si  l’année 2012 a été un peu chaotique, on est reparti en 2013 et 2014 a été extraordinaire.

Et 2015 semble une bonne année? 

Pour la première fois un de mes projets a une vraie dimension PME, on est plus de 30 personnes avec des super profils et Corinne Lejbowicz nous a rejoints pour nous accompagner sur toute la stratégie et développement en devenant notre nouvelle associée. La boite commence à avoir une taille sympa et aujourd’hui je suis vraiment fier et heureux. Confucius disait « Choisis un métier qui te plait, et tu n’auras pas à travailler un seul jour de ta vie. » et c’est exactement ce qui me saute aux yeux tous les lundis quand je me lève.  J’adore mes équipes et j’adore ce que je fais!

Comment sélectionnez vous le contenu? 

Principalement en restant attentif au monde ! Il y a 7 personnes, passionnées de web, qui surfent à fond sur internet. Il y a tellement de choses à raconter dans le monde que c’est un contenu  no limit. Au tout départ on était beaucoup sur le marketing et la pub,  puis on a très vite élargi « au sourire » donc un contenu immense. Le nom MinuteBuzz est resté même si le mot « buzz » est assez mal connoté. On est un média fondé sur l’engagement, c’est vrai, on crée des articles qui se partagent beaucoup mais nous ne parlons pas de bad buzz  ni ne clashons les marques, encore moins lorsqu’on travaille avec elles.

Lorsque tu dis travailler avec elles, tu veux dire en partenariat? 

Oui en quelque sorte. On est les premiers en France à avoir fait du Native Advertising, c’est à dire de la création d’histoire virale pour les marques. On ne fait presque plus de display, on crée des histoires qui incitent les gens à se diriger vers la marque. Par exemple un article sur les dix bonnes raisons d’aller à Barcelone, pour la SNCF. C’est beaucoup plus interactif et ça permet aux marques de toucher les bonnes cibles et aux internautes de ne pas être constamment envahis de publicités.

Tout le monde peut-il vous proposer des articles? 

Pour le moment, on a une vingtaine de contributeurs externes. On les rémunère au nombre de partages ce qui peut se révéler très avantageux. A long terme on adorerait créer une très grande plateforme de partage dans laquelle il pourra y avoir toutes sortes d’articles. La contribution apporte une fraicheur extraordinaire dans la ligne éditoriale du site, selon la vie de chacun cela permet d’avoir des articles d’une diversité incroyable donc un contenu plus riche.

Et si tu devais choisir un passage de ta vie à écrire sur le site, une sorte de « moment buzz »?

Je pense que j’aurais écrit sur mes 6 ans à bosser dans le milieu de la nuit. J’ai organisé une centaine de soirées, je vivais constamment la nuit et je crois que si j’avais pu marquer toutes mes anecdotes sur ce milieu, ça aurait donné un article plutôt sympa… Même si je ne me serais pas fait que des amis.

Un dernier conseil pour les jeunes qui ont envie de se lancer en tant qu’entrepreneur? 

Ne jamais oublier que la chance, ça se provoque. Ensuite, le problème de notre génération est qu’on veut tous être entrepreneur alors que c’est quelque chose que tu dois avoir en toi! Il faut croire en son projet, être certain que c’est LA solution parfaite pour faire ce que tu aimes. C’est un boulot à plein temps dans lequel tu mets en jeu non seulement ta vie professionnelle mais également ta vie personnelle. C’est un travail acharné demandant beaucoup de sacrifices qui se révèleront toujours payants si tu en sais la raison.

La Culture Sauvage pour Maxime de MinuteBuzz? 

Comme ça je dirais la culture au sens propre du terme comme la culture de la terre. Sinon je pense à une culture à l’état brut, quelque chose de très actuel que tu découvres en voyageant et  en rencontrant les gens .

Souriez! Rendez-vous sur MinuteBuzz.